pour se familiariser avec les plantes présentées dans le jardin dans l’univers qui était le leur en l’AN MIL.
Le 1er numéro étant dédié bien évidemment aux choux base de l’alimentation de cette époque.

LA FEUILLE DE CHOU A MOELLE
JARDIN SALVAGNY AN MIL

La feuille de chou à moelle

Outre le choix des plantes sciemment installées dans ce jardin, il est apparu indispensable de les remettre dans leur contexte d’alors. L’AN MIL est une période d’une si grande richesse qu’il n’était pas envisageable de mettre une kyrielle de panneaux informatifs sur le jardin. La solution pouvait alors résider dans une publication traitant chaque mois d’une plante ou d’un groupe de plantes ayant des points communs botaniques, historiques, médicinaux ou magiques.

Ainsi au fils du temps et des parutions, chaque plante qu’elle soit alimentaire ou non, symbolique ou non, dès l’instant qu’elle est présente dans notre jardin, aura droit à ce que soient dévoilés les us et coutumes parfois surprenants, cocasses ou simplement intéressants qui l’entouraient vers l’AN MIL. Ces fiches seront le fils conducteur d’une balade dans cette société aux multiples visages qui voit se côtoyer les moines, les pendus, les tailleurs de pierre, les savants, les paysans, les alchimistes ou les pèlerins … sans oublier le diable toujours omniprésent !

N°4 – Ascalon et rocambole

Ascalon, Ascalon ? Vous avez dit Ascalon ? Ce nom ne vous dit rien ? et pourtant… Godefroy de Bouillon et Richard Coeur de Lion ne vous disent toujours rien ? Ils ont durement guerroyé pour prendre Ascalon, port de Palestine près de Jérusalem. Avant que la forteresse...

N°3 – Diable d’ail

Cette plante est si importante au Moyen âge que vous la trouvez à plusieurs endroits du Jardin Salvagny An Mil : dans les carrés potagers centraux, mais aussi dans un des deux carrés du coin un peu secret près de l’ancienne ruche. Ce lieu discret est dédié à la magie,...

N°2 – Roi d’un jour

On pourrait qualifier les fèves de légumes archéologiques. Leur rôle nourricier est effectif dès les temps préhistoriques les plus reculés. La culture en remonte au néolithique. Sans doute en raison de la forme vaguement foetale des graines, elles sont considérées...

N°1 – Maille ou moelle

Juste deux petites lettres de différence, et pourtant… Au coeur du Moyen Age celui qui avait de la maille pouvait manger à sa guise de bonnes et grasses poulardes mais celui qui ne possédait pas la moindre piécette, qu’il soit pauvre paysan, ou saltimbanque, devait se...